Le projet

L’Institut de Tramayes vise à accompagner les jeunes dans un apprentissage complet et opérationnel tout en répondant aux problématiques des territoires ruraux et à celles de la société dans son ensemble.

Le projet

L’Institut de Tramayes vise à accompagner les jeunes dans un apprentissage complet et opérationnel tout en répondant aux problématiques des territoires ruraux et à celles de la société dans son ensemble.

Le projet

Implanté en milieu rural, dans l’ancienne école élémentaire de la commune de Tramayes en Saône et Loire, l’Institut formera des étudiants à penser, oeuvrer et entreprendre au service de la ruralité et du monde. Le cursus, à destination des jeunes post-baccalauréat et en réorientation, se déroule en trois ans et porte sur trois axes : les sciences humaines et sociales, l’apprentissage d’un métier manuel et les sciences de gestion.

Notre pédagogie s’inspire de l’éducation populaire qui permet d’apprendre en faisant. Nos étudiants seront au contact du terrain par la mise en œuvre de projets réels et concrets, en coopération avec les acteurs du territoire et au service des besoins identifiés. L’idée étant de recréer et de renforcer un tissu productif local et solidaire, en partenariat avec les acteurs du territoire, dans les domaines à la fois agricole, artisanal et du bâtiment.

Notre vision

Notre volonté d’implanter l’Institut en milieu rural découle de plusieurs constats :

Tout d’abord, nous observons une évolution des aspirations de la jeunesse, en quête d’un métier porteur de sens dans la finalité et la manière de faire leur travail. Ils sont de plus en plus nombreux, après de longues études ou en interruption de celles-ci, à se tourner vers des métiers manuels. Ces derniers sont plus faciles à exercer en milieu rural où la création de nouvelles activités vient enrichir le creuset économique et social déjà existant.

Par ailleurs, face à la métropolisation du monde, les territoires ruraux incarnent une alternative  souhaitable,  porteuse  de  solutions  pertinentes.  La  commune  de Tramayes, par sa localisation et son dynamisme, représente le lieu idéal pour développer une offre de formation inédite.

Dès la première année, les étudiants pourront mettre en place des projets à petite échelle sur le territoire, suivis d’un projet à plus grande échelle lors de la dernière année. Ces projets, inscrits dans l’économie sociale et solidaire, se dérouleront en lien avec les communes rurales et acteurs alentour dans le but de répondre à un besoin préalablement identifié sur le territoire.

Dans cette optique, nous impliquons l’écosystème local dans une volonté de “faire  ensemble”  et  constituons ainsi   un  lieu  d’échanges et de  coopération. Pour cela, nous nouons des partenariats avec des artisans, des agriculteurs, des entrepreneurs, des techniciens et des élus locaux.

Télécharger notre Manifeste

Découvrir tous nos articles LinkedIn

La gouvernance

La gouvernance de l’Institut de Tramayes s’inspire du modèle universitaire. Les parties prenantes y siègent en collégialité lors des conseils d’administration rassemblant étudiants, intervenants, partenaires institutionnels et direction. Bien que le collectif des cofondateurs reste décideur en dernière instance, la participation des acteurs concernés au fonctionnement de l’établissement permettra de faire ressortir les différents enjeux et dynamiques ayant cours au sein du lieu et d’ainsi ajuster le pilotage en adéquation avec les besoins identifiés.

L’équipe

L’institut est porté par 5 fondateurs, réunis au sein de l’association arcencielfrance : Valentin Bertron, Guillaume Moraël, Marie Ploquin, Axelle Coumert et Benjamin Destremau.

C’est après 12 ans de formation en économie sociale et solidaire et en gestion de projet dans divers établissement d’enseignement supérieur que nous avons décidé de créer leur propre établissement. Chacun de nous occupe une place centrale dans l’Institut. L’équipe est complétée par une chargée de mission et une chargée de communication. 

Valentin Bertron

Photo Valentin Bertron
Directeur pédagogique

Après beaucoup de stages, quelques séjours à l’étranger et mon diplôme de sciences politiques en poche, j’ai décidé de changer radicalement de voie. Pendant deux ans, j’ai vécu et travaillé dans un éco-village. De retour à Lyon, j’ai enseigné l’économie sociale et solidaire dans des établissements d’enseignement supérieur en me basant sur mon retour d’expérience. J’y transmets la nécessité d’un regard critique et constructif sur toute la société.

Guillaume Moraël

Photo guillaume Morael
Formateur

Durant mes études, seule la construction de projets de groupe suscitait chez moi un regain d’enthousiasme, difficilement mobilisé sur les enseignements classiques. Une fois diplômé, j’ai pu mener mes propres projets. J’ai notamment cofondé l’association arcencielfrance en 2006. Avec cette association et depuis 12 ans, j’enseigne à des étudiants la pédagogie de projet. Je m’attache à articuler la vision, le sens, le discernement, l’action et la transmission au sein des formations.

Marie Ploquin

Photo Marie Ploquin
Formatrice

Après avoir été formée en tant qu’étudiante par arcencielfrance, j’ai rejoint l’association il y a maintenant 4 ans. J’interviens dans des établissements pour accompagner des étudiants à mettre en œuvre des projets de l’économie sociale et solidaire. Apprendre en faisant, c’est ce qui m’a permis de me professionnaliser et c’est l’approche pédagogique que nous prônons. Je suis très attachée à la place que nous souhaitons donner aux métiers manuels au sein de l’Institut ; ils seront au cœur de notre enseignement, et c’est quelque chose qu’en tant qu’étudiante, j’aurais beaucoup apprécié.

Axelle Coumert

Photo Axelle Coumert
Présidente

Cela fait plus de 10 ans que je travaille avec arcencielfrance. Je donne des cours avec eux en gestion, entrepreneuriat, management, etc. dans des universités et écoles d’enseignement supérieur. Je m’identifie à la manière de transmettre savoirs, savoir-faire et savoir-être au sein de l’association, que je trouve à la fois innovante, originale, pertinente. J’ai moi-même, notamment grâce à l’expérience acquise avec arcencielfrance, lancé des projets entrepreneuriaux et je souhaite en retour mettre mon expérience au service de la jeunesse.

Benjamin Destremau

Photo Benjamin Demestreau
Directeur administratif et financier

Lors de mes études, j’ai peu à peu remis en question l’héritage du modèle libéral et libertarien. Je me suis aussi interrogé sur le travail et sa valeur, aujourd’hui réduit à une vulgaire valeur marchande, tandis que ce qu’il produit de matériel et d’immatériel n’est ni pris en compte, ni valorisé. Je crois aujourd’hui que face aux prédations d’une société technologique et urbaine, le changement passe avant tout par le petit, le local, la subsidiarité, pour qu’une société rurale et sémillante réadvienne.

Anouk Thomain

Photo Anouk Thomain
Chargée de mission

Mon baccalauréat en poche, j’ai été dirigée vers des études longues bien qu’initialement attirée par les métiers de bouche, comme la boulangerie. Après avoir arrêté des études pour devenir professeure, désenchantée par le système, j’ai décidé de poursuivre mes études dans le domaine des enjeux environnementaux et sociétaux. J’ai espoir de voir un jour renaître des campagnes assoupies qui sont pour moi des lieux d’expérimentation en tout genre pour essaimer de nouvelles façon d’habiter le monde.

Lucie Ley

Photo Lucie Ley
Chargée de communication

Issue d’un milieu ouvrier où les métiers manuels étaient peu valorisés, j’ai toujours aspiré à faire des grandes études, malgré mon goût peu prononcé pour l’école. Mes différentes expériences de jobs d’été, à l’usine et dans les champs, m’ont confortée dans l’idée que le travail, même au grand air, est plus épanouissant lorsqu’il allie le manuel à l’intellectuel. Ma scolarité à Sciences Po, bien que très académique, m’a permis d’effectuer un stage très formateur au sein d’arcencielfrance, à la suite duquel j’ai décidé de rejoindre l’équipe.

Nos expériences

Au sein de l’association arcencielfrance, nous nous sommes dès sa création concentrée sur la jeunesse. Depuis 12 ans, nous formons des jeunes à l’entrepreneuriat social et solidaire au sein d’établissements d’études supérieures. A l’origine du programme de formation processméditerranée qui intervient en Tunisie et au Liban, nous accompagnons nos étudiants dans la création de projets réels et concrets, en lien avec les acteurs du territoire et au service de besoins identifiés. Cela se traduit aujourd’hui par une forte expérience dans le champ de la formation et de l’éducation qui s’incarne dans la direction du Master DIPCI à l’IEP de Lyon. Témoins de l’évolution des aspirations étudiantes et conscients des enjeux socio-économiques et environnementaux actuels, nous créons aujourd’hui notre propre établissement d’enseignement supérieur.

L’Institut de Tramayes, une Fabrique du Territoire

Grâce au soutien de l’association arcencielfrance et de tous les partenaires du projet, l’Institut de Tramayes a été labellisé Fabrique des Territoires : il sera une structure qui permettra l’émergence de nouveaux tiers-lieux sur le territoire.

Un tiers-lieu est un espace physique pour faire ensemble, pour créer du lien social et pour porter des initiatives collectives. Ce sont des espaces de travail partagés, des campus connectés, des ateliers partagés, des fablabs, des garages solidaires, des friches culturelles, des maisons de services au public, etc. Vous trouverez plus d’informations ici. 

L’Institut bénéficie ainsi d’une reconnaissance de la part du ministère de la cohésion territoriale pour son rôle innovant et moteur au sein du territoire.

Vous souhaitez intégrer notre formation ?

Je postule !

Vous souhaitez en savoir plus sur l’Institut de Tramayes ?

Contactez-nous

Nos équipes sont à votre écoute pour répondre à toutes vos questions :

contact@institutdetramayes.fr

Abonnez-vous à notre bulletin d’information

Laissez-nous votre email pour être informé de notre actualité et des événements à venir pendant lesquels vous pourrez nous rencontrer.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Actualités, articles, vidéos, suivez-nous pour avoir régulièrement des nouvelles de notre Institut.